Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Paris Musée du Louvre - Vierge à l’Enfant (?)

Publié le par Bernard K

De temps en temps j’ai envie de vous faire partager mes coups de cœur du Musée du Louvre. Ce ne sont peut-être pas les œuvres les plus célèbres ou les œuvres les plus belles. C’est une peinture, un dessin, une sculpture qui sans que je comprenne pourquoi m’attire.

Ainsi cette magnifique « Vierge à l’Enfant ».

Paris Musée du Louvre - Vierge à l’Enfant (?)

Cette "Vierge à l’Enfant" n’en n’est pas une. Elle ne décore pas quelque église.

En fait il s’agit de Messaline, l'épouse de l'empereur Claude (41-54 ap. J.-C.), et son jeune fils Britannicus (le « Britannicus » de Jean Racine que les professeurs nous ont forcé à étudier au collège).

Cette statue en marbre haute de 1.95 mètre a été découverte aux environs de Rome. Elle a décoré les jardins du château de Versailles. Elle arrive au musée du Louvre à la Révolution.

Messaline, la femme de l’empereur Claude eut deux enfants Octavie  puis Britannicus. C’est lui qu’elle porte sur son bras.

Messaline n’avait rien d’une vierge, et encore moins d’une sainte. Dans l’Histoire, elle laisse le souvenir d’une femme aux mœurs dissolues, trompant son époux. Certains auteurs racontent même qu’elle se prostituait. Son nom est même devenu un nom commun pour parler d’une femme aux mœurs plus que légères.

L’empereur l’a fit assassiner en 48 ap. J.-C.

Avez-vous remarqué le bras tendu de l’enfant vers le visage de sa mère.

L'Impératrice Messaline - Vers 45 ap. J.-C. - Environs de Rome

Musée du Louvre  - Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines.

 

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans MUSEES EXPOSITIONS

Partager cet article

Repost 0

Paris – 14 juillet 2017

Publié le par Bernard K

Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017
Paris – 14 juillet 2017

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

Ciel

Publié le par Bernard K

Paris - 30 juin 2017 - 22h41

Paris - 30 juin 2017 - 22h41

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

Obernai – Bas-Rhin – Alsace

Publié le par Bernard K

Obernai – Bas-Rhin – Alsace

Obernai est une petite ville de 10000 habitants située dans le Bas-Rhin. Elle est à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg, au pied du Mont Sainte-Odile.

Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace

En se promenant dans le centre-ville nous avons pu admirer les anciennes maisons colorées à colombages typiquement alsaciennes encore bien conservées.

Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace

Voici ce qu’en dit le site tourisme-obernai.f:

« Carrefour romain, puis villa royale mérovingienne, « Ehenheim » est citée pour la première fois en 778, et nommée Oberehnheim en 1242 pour se distinguer de Niederehnheim (Niedernai).

On suppose que la ville était la propriété des Ducs d’Alsace puis des monastères de Hohenbourg (actuel Mont Sainte-Odile) et de Niedermunster, les deux couvents fondés par Sainte Odile et son père.

Vers 1240, Obernai s’affranchit de la tutelle monastique pour accéder, avec l’appui des Hohenstaufen, au rang de ville : ce qui lui permet d’ériger des fortifications, d’être dotée d’une organisation judiciaire et fiscale propre, et de tenir un marché et des foires. En 1354, Obernai et les neuf autres villes impériales d’Alsace, Wissembourg, Haguenau, Rosheim, Sélestat, Kaysersberg, Colmar, Turckheim, Munster et Mulhouse, s’associent pour fonder la Décapole. L’organisation municipale se met en place avec deux priorités : affranchir la ville de l’autorité du prévôt (délégué de l’Empereur) et neutraliser l’influence des nombreux nobles de la cité.

Le XVIe siècle marque l’âge d’or de l’essor obernois. L’artisanat et la viticulture (exportation) se révèlent prospères.

La Renaissance laissera son empreinte architecturale entre autres sur l’Hôtel de Ville (1523 et 1610), la Halle aux Blés (1554), le Beffroi — Kapellturm et le Puits à Six Seaux (1579).

Alors que la guerre de Trente Ans (1618-1648) ravage la région, la ville est occupée et rançonnée. Suite aux traités de Westphalie (1648), Louis XIV annexe les dix villes de la Décapole à la Couronne de France en 1679. Obernai devient ville royale et perd son autonomie.

Le XVIIIe siècle sera à nouveau une période prospère. Obernai compte 306 Maîtres-Artisans de 35 métiers différents pour une population de 5000 habitants.

Après la Révolution, l’histoire d’Obernai se confond avec celle de l’Alsace.

Au cours du XIXe siècle, le paysage urbain connaît des transformations décisives : les portes de la ville sont détruites, les routes et le chemin de fer se développent.

Obernai est annexée à l’Allemagne en 1871.

Le tournant du XXe siècle est marqué par une nouvelle période de modernisation.»

Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
L'Eglise Saints-Pierre-et-Paul

L'Eglise Saints-Pierre-et-Paul

Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace
Obernai – Bas-Rhin – Alsace

Obernai est considéré comme une des étapes indispensables sur la route des vins.

Mais également de la bière puisque les Brasseries Kronenbourg y ont implanté en 1966 un site brassicole.

Photos © Bernard-K.Project

Publié dans AILLEURS

Partager cet article

Repost 0

Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace

Publié le par Bernard K

Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace

La petite ville de Bouxwiller, fut autrefois la capitale du Hanau-Lichtenberg (l'un des nombreux territoires intégrés au Saint-Empire romain germanique).

Voici ce qu’en dit le site alsace-passion.com :

« Déjà occupé à l’époque romaine, le site est donné en fief aux sires de Lichtenberg dès le début du Moyen Age. De cette époque date l’expansion territoriale de leurs possessions et que Bouxwiller obtient le rang de ville. En 1480 le comté passe dans la famille des Hanau-Lichtenberg qui en fait un véritable état, dont Bouxwiller est la capitale. Débute alors la période la plus prospère de la ville : un hôpital est construit en 1528, la réforme s’y établit dès 1545 et l’école latine est transformée en collège en 1612. Après la guerre de Trente Ans, le comté reste indépendant malgré son rattachement à la France. Mais les comtes abandonnent progressivement ce domaine pour se consacrer à leurs terres germaniques.

A la révolution, de nombreux bâtiments, dont le château sont détruits. Au XIXème siècle la ville redevient prospère avec l’exploitation des mines, activité qui s’achèvera en 1957. »

alsace-passion.com

 

Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace

Bouxwiller, est aujourd’hui, une petite ville tranquille située à une trentaine de kilomètres de Strasbourg et à une quinzaine de kilomètres de Saverne, dans le Bas-Rhin.

Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace

Au cours d’une agréable promenade nous avons pu découvrir de belles maisons alsaciennes à colombages dont certaines datent des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles.

Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace

La dernière cheminée d’usine rappelle la présence dans la ville de l’Administration des Mines de Bouxwiller (une des principales entreprises françaises de produits chimiques). Cette société fut fondée en 1818. L'usine de Bouxwiller fabriquait de l'alun, du vitriol, de l'ammoniaque et marginalement du bleu de Prusse à partir du lignite extrait dans les mines. La production minière cesse en 1897. Et l'entreprise arrêta toutes ses activités en 1957.

Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace
Bouxwiller – Bas-Rhin - Alsace

Photos © Bernard-K.Project

Partager cet article

Repost 0

Les Cigognes Alsaciennes

Publié le par Bernard K

Les Cigognes Alsaciennes

Nous logions dans un gite situé dans un petit village à la limite du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, où il y avait une dizaine de nids de cigognes. Tous les jours nous pouvions voir ces oiseaux planer au-dessus de nous, parfois même assez bas, à la recherche de quelque nourriture.

Les Cigognes AlsaciennesLes Cigognes Alsaciennes
Les Cigognes Alsaciennes

La cigogne, la cigogne blanche, est le symbole de l’Alsace. Elles sont appelées cigognes blanches car leur plumage est blanc, sauf le bout des ailes qui est noir.

Les Cigognes Alsaciennes
Les Cigognes Alsaciennes

Il y a 6 genres et 19 espèces de cigognes. Les cigognes que nous avons pu admirer sont de l’ordre des Ciconiiformes, de la famille des Ciconiidés, du genre Ciconia, et de l’espèce Ciconia. Le nom savant des cigognes blanches est Ciconia ciconia.

Les Cigognes Alsaciennes

Les cigognes peuvent vivre entre 20 et 25 ans. Elles peuvent peser environ 3 kilos. L’envergure de leurs ailes est d’environ 1.50 mètre.

Les Cigognes Alsaciennes
Les Cigognes Alsaciennes

Souvent nous entendions le claquement, ou claquettement de ces oiseaux.

Les cigognes se nourrissent de petits rongeurs tel que mulots ou campagnols, de taupes, de musaraignes, de vers de terre et de batraciens, de petits poissons également. Ce sont des oiseaux exclusivement carnivores.

Les Cigognes Alsaciennes

Lorsque l’automne arrive, elles migrent vers l’Afrique. Les cigognes de nos contrées (Alsace ou Suisse) passent par l’Espagne et le Détroit de Gibraltar. En effet elles utilisent les courants d'air ascendants, courants d’air inexistant au-dessus de la mer. Elles peuvent parcourir chaque jour entre 200 et 400 kms se posant le soir pour se reposer et se nourrir.

Leurs nids sont installés en hauteur sur des toits, des clochers ou des pylônes. Ces oiseaux un peu lourds se « jettent » de leurs nids pour s’envoler.

Les Cigognes Alsaciennes

Les cigognes pondent entre 3 et 5 œufs.

Les Cigognes Alsaciennes

La cigogne revient de loin, si l’on peut dire. C’est une espèce protégée. En 1974 il n’y avait plus que 11 couples en France : neuf couples en Alsace, un couple en Ille-et-Vilaine et un couple dans la Manche. La réintroduction de ces oiseaux en France s’est faite grâce à des associations, dont la Ligue pour la Protection des Oiseaux, avec l’aide d’EDF et d’ERDF pour sécuriser les installations électriques, et des pompiers pour installer les nids.

Les Cigognes Alsaciennes
Les Cigognes Alsaciennes

De nos jours il y aurait environ 800 couples en Alsace. La Charente Maritime aurait environ 450 couples. Ces chiffres ne correspondent pas tous selon les différents articles que j’ai trouvé sur internet. Même pour les cigognes il y a bataille de chiffre : « manifestation de 5 millions selon les syndicats ; 1000 manifestants selon la police ».

Les Cigognes Alsaciennes

Pour finir, il semble que contrairement à la légende, cet oiseau de bon augure, n’apporte pas les bébés.

Les Cigognes Alsaciennes

Photos © Bernard-K.Project

Publié dans AILLEURS

Partager cet article

Repost 0

L'Alsace

Publié le par Bernard K

En attendant de vous proposer quelques plus longs articles, voici déjà un petit choix de photos.

L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace
L'Alsace

Photos © Bernard-K.Project

Publié dans AILLEURS

Partager cet article

Repost 0

Une (très) brève histoire des arrondissements de Paris.

Publié le par Bernard K

Hôtel de ville de Paris - Place de l'Hôtel de Ville, 75004 Paris

Hôtel de ville de Paris - Place de l'Hôtel de Ville, 75004 Paris

Une (très) brève histoire des arrondissements de Paris.

Depuis que je vous emmène, en balade dans Paris je vous parle des arrondissements. Mais pour ceux qui ne connaissent pas très bien Paris, les arrondissements qu’est-ce que c’est ?

L’arrondissement est une division administrative, avec à sa tête un maire élu. Il n’y a en France que trois villes où il y a des arrondissements, Paris, Lyon et Marseille.

La division de Paris en arrondissements date de 1795. A cette époque il n’y avait que douze arrondissements. Par l’annexion de faubourgs et villages à Paris le nombre en est passé à vingt en 1859.

De nos jours la population de certains arrondissements correspond à de grandes villes. Ainsi dans le 19ème arrondissement la population d’environ 180000 habitants est l’équivalent du Havre ou de Reims. Mais dans le 1er arrondissement (Louvre) il n’y a qu’environ 17000 habitants et dans le 8ème environ (Elysées) que 40000 habitants.

Madame Hidalgo, maire de Paris, voudrait la fusion des quatre premiers arrondissements.

Les arrondissements forment une spirale, une coquille d’escargot, partant du centre vers l’extérieur et tournant dans le sens des aiguilles d’une vieille horloge. Le 1er arrondissement est au centre, et le 20ème arrondissement à l’est.

Dans le 1er arrondissement se trouve le Louvre ancien palais devenu musée, le Forum des Halles à la place des Halles, l’église St Eustache, le Palais-Royal et le Palais de Justice dans l’Ile de la Cité.

L’Hôtel de Ville de Paris se trouve dans le 4ème arrondissement.

Dans le 8ème arrondissement se trouve l’Arc de Triomphe, les Champs-Elysées, la place de la Concorde, l’Eglise de la Madeleine et bien sûr le Palais de l’Elysée siège de la Présidence de la République.

La Tour Eiffel on trouve dans le 7ème arrondissent sur la rive gauche de la Seine, tout comme l’Hôtel Matignon où travaille le Premier Ministre, le Palais Bourbon siège de l’Assemblée Nationale, le Musée d’Orsay où sont exposés de nombreux peintres impressionnistes, les Invalides où se trouve le tombeau de Napoléon et le musée du Quai Branly – Jacques Chirac (musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques).

La basilique du Sacré-Cœur de Montmartre qui domine Paris se trouve dans le 18ème arrondissement.

Pour chaque arrondissement il y a des clichés : le 16ème arrondissement est celui des « riches », le 5ème est celui des universités, le 11ème (où se trouve la salle de concert le « Bataclan » que les terroristes attaquèrent le 13 novembre 2015 faisant 90 morts) est devenu un arrondissement branché où l’on se retrouve en fin de semaine pour boire un verre. Le 13ème est le quartier chinois. Tandis que le 18ème, le 19ème et le 20ème sont des quartiers populaires.

Mais Paris n’a pas toujours eu la forme d’un escargot. Il y avait 9 arrondissements sur la rive droite de la Seine et 3 sur la rive gauche. Le 1er arrondissement se trouvait vers les Champs-Elysées englobant les Tuileries, la place Vendôme. Le Palais-Royal était dans le 2ème. Le Louvre dans le 4ème. La Sorbonne, le Luxembourg dans le 11ème arrondissement.

Et donc en 1860 les arrondissements devinrent escargot. Paris s’agrandissant ensuite les arrondissements extérieurs s’agrandirent pour atteindre les limites actuelles.

Mairie du 1er arrondissement de Paris - 4 Place du Louvre, 75001 Paris

Mairie du 1er arrondissement de Paris - 4 Place du Louvre, 75001 Paris

Mairie du 3e arrondissement de Paris - 2 Rue Eugène Spuller, 75003 Paris

Mairie du 3e arrondissement de Paris - 2 Rue Eugène Spuller, 75003 Paris

Mairie du 5e arrondissement de Paris - 21 Place du Panthéon, 75005 Paris

Mairie du 5e arrondissement de Paris - 21 Place du Panthéon, 75005 Paris

Photos © Bernard-K.Project

Publié dans PARIS

Partager cet article

Repost 0

Paris – 4ème arrondissement - Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais

Publié le par Bernard K

Paris – 4ème arrondissement - Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais

Je voulais visiter, et de vous faire visiter, l’église Saint-Gervais-Saint-Protais située dans le 4ème arrondissement de Paris derrière l’Hôtel de Ville. Peu après midi je rentrais donc dans l’église après avoir pris quelques photos de la façade.

Un office religieux commençait peu de temps après. En effet, les moines et les moniales des Fraternités Monastiques de Jérusalem prient dans cette église. A 12h30 se tient l’Office du milieu du jour.

J’ai donc arrêté de faire des photos et achevais ma visite.

La visite sera donc pour une prochaine fois.

Mais voici quand même quelques photos.

Paris – 4ème arrondissement - Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais
Paris – 4ème arrondissement - Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais
Paris – 4ème arrondissement - Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais
Paris – 4ème arrondissement - Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais

Publié dans PARIS

Partager cet article

Repost 0

Dermot Bolger - Toute la famille sur la jetée du Paradis

Publié le par Bernard K

Ce que dit l’éditeur :

Sur l’auteur :

« Né en 1959, Dermot Bolger est issu de la classe ouvrière du faubourg dublinois de Flinglas. Il se consacre à l’écriture depuis 1984. Il a su soutenir et encourager toute une génération d’écrivains irlandais. Un grand nombre de ses ouvrages a été traduit en français. »

 

Sur le livre

« Irlande 1915. La famille Goold Verschoyle vit au rythme de l’aristocratie protestante irlandaise : le manoir familial qu’elle possède dans le comté de Donegal est le théâtre des jours heureux et paisibles. Mais l’Europe gronde et ne tardera pas à disperser les uns et les autres sur les routes du chaos. Montée des conflits sociaux et guerre fratricide en Irlande pour certains, idéologie communiste ou Espagne franquiste pour d’autres : tous devront affronter l’enfer de ce siècle dans l’espoir de retrouver le paradis perdu de leur enfance.

En s’inspirant d’une histoire réelle, Dermot Bolger dresse le portrait d’hommes et de femmes unis par une mémoire commune : les souvenirs d’une époque disparue. Avec la virtuosité d’un conteur, il nous livre le récit d’une famille prise dans la tourmente de l’Histoire. »

 

Extrait :

« Mrs Ffrench traversa la pelouse devant Bruckless House et arriva sur l’allée de gravier qui menait à la petite jetée. Des années plus tôt, au cours d’un pique-nique où la famille Goold Verschoyle s’était demandé s’il fallait l’appeler la jetée des Bruckless ou la jetée de Mrs Ffrench, Eva avait insisté pour qu’en fait on lui donne le nom de jetée du Paradis parce que c’était vraiment un paradis. »

 

Hélas le paradis en cette première partie du XXème siècle disparait bien vite. L’action du roman se situe entre 1915 et 1946. C’est l’une des pires périodes de l’Histoire du Monde. Une période d’Enfer.

 

Nous suivons la famille Goold Verschoyle et en particulier trois des enfants Eva, Art et Brendan. Une famille qui traverse la terrible histoire de l’Irlande et de ses conflits complexes pour nous, les conflits entre Catholiques et Protestants, entre Irlandais et Anglais, mais également les conflits internes entre les différents mouvements et composantes de L’IRA (Irish Republican Army) qui paraissent parfois encore plus brutaux et plus violents que les affrontements avec la Grande-Bretagne.

La montée du fascisme en Irlande qui se voudrait proche du fascisme italien, d’autant plus que le Pape ne semble pas s’opposer à Mussolini.

Cette histoire raconte le communisme stalinien, dans lequel les frères s’engagent, au point d’être totalement aveugles ou ne voulant pas en voir les horreurs en Russie bien sûr, mais également pendant la guerre d’Espagne.

On ne peut qu’être choqué par ce comportement, mais en même temps on se dit que nous voyons cette période avec le recul de l’Histoire et les lectures des livres d’Alexandre Soljenitsyne.

Adaptée d’une histoire réelle, l’auteur s’attache au personnage d’Eva. Une femme qu’il a rencontré at qui lui a raconté l’histoire de sa famille. Dans le roman la jeune femme, personnage principal, est quelqu’un d’attachant. Qui voudrait que sa famille se retrouve sur la jetée. Qui pense à ce qui aurait pu se passer si elle avait dit oui à son premier amour. A la fois hors de son temps et dans son temps.

J’ai adoré ce roman. Un roman intense. Un livre que j’ai lu facilement. Bien traduit semble-t-il. Ou se mêle donc les petites histoires de cette famille et la grand Histoire du XXème siècle.

Je ne connaissais pas ce romancier, et je ne me souviens plus comment j’ai découvert ce livre. Un article peut-être. Ce livre m’a donné envie de lire d’autres romans de cet écrivain.

Dermot Bolger - Toute la famille sur la jetée du Paradis

Trad. de l'anglais (Irlande) par Bernard Hœpffner

Avec la collaboration de Catherine Goffaux

672 pages

Collection Folio (n° 5033), Gallimard

Publié dans LIVRES

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>